Comment réduire rapidement ses charges de copropriété ?

Les charges de copropriété pèsent lourd dans le budget des copropriétaires. Et si évidemment, leur présence est indispensable au bon fonctionnement de l’immeuble, il est parfois urgent de faire la chasse aux dépenses inutiles pour réduire rapidement ses charges de copropriété. Syndic, eau, électricité, contrats, sont autant de postes de dépense qui peuvent être revus à la baisse. Retrouvez 6 astuces pour réduire rapidement ses charges de copropriété !

Sommaire

Étudier votre décompte individuel de charges de copropriété

Vos charges de copropriété vous semblent trop élevées ? C’est le moment de plonger le nez dans votre dernier appel de charges de copropriété, ainsi que du dernier bilan annuel. C’est ici que vous allez pouvoir compiler toutes les dépenses de la copropriété par poste.

N’hésitez pas à solliciter le syndic pour connaître et comprendre chaque ligne de dépense et à leur demander des justificatifs ou explications si besoin. C’est un travail parfois fastidieux, mais qui à terme peut vous mener à de véritables économies à court ou long terme.

Muni de votre tableau de répartition des charges individuelles, vous pouvez ensuite chercher quelles sont les dépenses qui vous impactent directement, et dans quelles proportions. Par exemple, si vous habitez au rez-de-chaussée et que vous payez une partie des frais liés à l’entretien de l’ascenseur dans vos charges de copropriété, il est temps de consulter le règlement de copropriété pour en demander une éventuelle modification, ou de contacter le syndic pour qu’il rectifie l’erreur.

Une fois ce travail fait, il ne vous reste plus qu’à sélectionner les postes de dépenses qui peuvent être optimisés – voire supprimés !

Limiter les frais de gestion

Vous ne le savez peut-être pas, mais environ 10 % du montant des charges de copropriété sert à rémunérer…le syndic. C’est pourquoi il est intéressant de rester attentif aux dépenses de celui qui s’occupe de votre copropriété ! Gestion courante, prestation exceptionnelle, frais supplémentaires liés à un copropriétaire défaillant, cette enveloppe varie d’une enseigne à l’autre.

Pour limiter vos charges de copropriété liées au syndic, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • regarder avec attention le détail des dépenses et sommes prélevées et vérifier avec le syndic si toutes ont lieu d’être ;
  • mettre en concurrence plusieurs syndic pour obtenir un meilleur tarif de gestion pour des prestations équivalentes ou supérieures ;
  • opter pour un syndic bénévole ou un syndic coopératif si votre copropriété le permet. Cette dernière solution permet de diminuer rapidement vos charges de copropriété ! En contrepartie, elle demande la mise en place d’un vrai travail de la part du ou des copropriétaires concernés.

Installer des compteurs individuels

chauffage dans un logement

Eau et électricité coûtent souvent chers à la copropriété. Surtout si le chauffage collectif est de mise dans la vôtre. En effet, chaque copropriétaire consomme l’énergie de manière différente, et chaque lot comporte un nombre d’habitant propre. Et il n’est pas rare que des conflits éclatent à ce sujet lors des assemblées générales de copropriété !

 

Installer des compteurs individuels permet donc de réduire les charges de copropriété et d’aboutir à une répartition des charges plus justes. De fait, chaque lot paie ses propres factures énergétiques, et les charges de copropriété ne concernent plus que les espaces communs.

De plus, les compteurs d’eau individuels permettent de se rendre compte relativement vite de la présence d’une fuite, et de la localiser !

Baisser la température

Vous souhaitez conserver le chauffage collectif ? Vous pouvez tout de même réaliser quelques économies substantielles en diminuant la température ! En effet, il est bon de rappeler 2 choses :

  • une baisse d’un degré représente environ 7 % d’économie sur la facture annuelle ;
  • la température recommandée dans les pièces de vie la journée est de 19°C.

Attention

Attention cependant à ne pas chercher à faire des économies à tout prix sur la chaudière de la copropriété. Il est vivement déconseillé de grapiller quelques euros sur l’entretien annuel de cette dernière, même si celui-ci est coûteux. Il est préférable de mettre en concurrence différents prestataires plutôt que d’effectuer un entretien une année sur deux ou d’attendre une réparation tardive. Une chaudière en mauvais état est non seulement dangereuse, mais également énergivore !

Entamer des travaux de rénovation énergétique

Investir pour économiser. Il ne s’agit pas d’une manière rapide de réduire ses charges de copropriété, mais les économies à la clé peuvent être considérables !

De nombreuses copropriétés en France, à l’instar du reste du parc immobilier, sont de véritables passoires thermiques. En plus d’un inconfort certain, cela entraîne une surconsommation énergétique et donc des dépenses supplémentaires que quelques travaux peuvent grandement régler !

Les dispositifs d’incitation à la transition énergétique permettent aux copropriétés d’envisager des travaux de grande envergure. L’éco-PTZ collectif offre ainsi la possibilité d’emprunter à taux zéro le montant nécessaire. Il est possible alors de financer des travaux visant à réduire la facture énergétique de votre immeuble, et par là même, vos charges de copropriété. Il peut s’agir des aménagements suivant :

  • isolation des murs par l’extérieur ;
  • pose de triple vitrage ;
  • isolation des terrasses ;
  • etc.

 

Comment déclarer ses charges de copropriété aux impôts ?

Si vous êtes propriétaire d’un logement en copropriété que vous mettez en location, vous pouvez déduire de vos revenus une partie de vos charges de copropriété. Il faut pour cela faire la part des charges de copropriété locataire, non déductibles des impôts, et propriétaire, déductible des impôts.


Les charges de copropriété déductibles des impôts

Les charges de copropriété sont déductibles directement de votre revenu foncier. Pour cela, vous devez opter pour le régime réel de déclaration. Vous pouvez alors déduire 2 types de charges de copropriété de vos impôts :

  • celles concernant les dépenses courantes de l’immeuble qui figurent dans le budget prévisionnel : maintenance, entretien, fonctionnement et administration ;
  • celles qui concernent les dépenses exceptionnelles, telles que des travaux réalisés et payés, qu’ils soient, ou non, prévus par le budget prévisionnel.

Si vous choisissez de déduire l’ensemble de vos charges de copropriété de votre revenu foncier, vous ne pouvez pas en plus les déduire dans une autre rubrique de charges !

Les charges de copropriété non déductibles des impôts

Toutes les charges de copropriété ne sont malheureusement pas déductibles des impôts. Parfois, il s’agit même de les réintégrer aux revenus du propriétaire.

Les charges de copropriété qui concernent des travaux d’agrandissement, de construction ou de reconstruction ne sont pas déductibles des impôts. Et dans le cadre de la régularisation fiscale des charges, le propriétaire bailleur a même l’obligation de réintégrer le montant de ces charges à son revenu imposable.

De même, les charges récupérables sur le locataire ne peuvent pas en plus être déduites des revenus fonciers ! Cela semble logique, pourtant de nombreux propriétaires font l’objet d’un redressement à ce sujet chaque année.