Comment gérer une copropriété sans syndic ?

Photo de l'auteur

Elise Macé

Partagez cet article

Élu par les copropriétaires lors de l’assemblée générale, le syndic de copropriété assure les tâches essentielles de gestion de la copropriété. Il arrive quelquefois qu’une copropriété ne dispose pas de cet interlocuteur. Syndic bénévole, absence de syndic… Comment faire ? Que choisir ? Cotoit vous répond.

Le syndic de copropriété est obligatoire

Il est important de savoir que chaque copropriété est dans l’obligation de posséder un syndic professionnel ou non, quel que soit le nombre de lots qu’elle comprend. Au-delà de cette obligation légale, le syndic est nécessaire à la copropriété puisqu’il assure la gestion administrative, comptable et le bon entretien de l’immeuble.

Absence de syndic : que faire ?  

Une copropriété ne peut pas fonctionner correctement sans cet organe central. Suite à la loi Macron du 6 août 2015, dans le cas où le syndicat est dépourvu de syndic, l’assemblée générale des copropriétaires peut être convoquée par tout copropriétaire afin de nommer un syndic.

Si cette convocation n’a pas lieu, le président du tribunal de grande instance, statuant par ordonnance sur requête à la demande de tout intéressé, désigne un administrateur provisoire de la copropriété qui sera chargé de convoquer l’assemblée des copropriétaires en vue de la désignation d’un syndic (Article 88, n° 2015-990 du 6 août 2015).

Le syndic est élu par l’assemblée générale à la majorité absolue des voix (article 25) après une mise en concurrence d’au minimum deux contrats.

Le syndic bénévole : autogestion de la copropriété par les copropriétaires

Vos frais de syndic sont trop élevés par rapport au nombre de lots ? Une alternative économique et plus réactive s’offre à vous : le syndic bénévole.

Le syndic bénévole correspond à la situation où un copropriétaire de l’immeuble assure le rôle de syndic pour toute la copropriété. Ce syndic est alors non professionnel mais doit toutefois effectuer les mêmes tâches de gestion administrative, financière, et d’exécution des décisions pour le bon entretien de l’immeuble. Il exige donc un profil capable d’assumer le même rôle qu’un syndic professionnel.

Élu également lors de l’assemblée générale, le syndic bénévole présente des avantages  :

  • gestion moins coûteuse (le défraiement d’un syndic bénévole est moindre que la rémunération d’un syndic professionnel),
  • indépendance et autonomie,
  • réactivité et proximité.

En revanche, un syndic bénévole n’a pas de responsabilité juridique à l’inverse d’un syndic professionnel. En cas de défaillance, c’est le syndicat des copropriétaires qui sera tenu d’agir en justice.

Ce rôle ne doit donc pas être pris à la légère, il demande de la disponibilité et beaucoup d’organisation.

Cotoit : la solution en ligne alternative

Solution alternative économique et efficace, Cotoit, notre syndic professionnel en ligne, réinvente l’activité de syndic avec sa plateforme numérique qui simplifie la vie de la copropriété et de ses habitants.

Tout comme un syndic professionnel traditionnel, Cotoit assure la gestion administrative et comptable, la responsabilité juridique de la copropriété et le bon entretien de l’immeuble, mais à moindre coût.

Comment ? En proposant un abonnement simple et transparent, associé à des options à la carte, que vous choisissez en fonction des besoins réels de votre copro ! Vous bénéficiez d’outils pédagogiques, d’une équipe d’experts disponibles par téléphone, e-mail et chat et de kits prêts à l’emploi, entre autres pour la signalétique dans vos parties communes.

Voilà, vous avez à présent toutes les clés en main pour choisir le type de syndic qui vous correspond le mieux !

(cc) Dylan Gillis


Cotoit vous propose chaque mois deux actualités sur la copro, inscrivez-vous à notre newsletter :

Besoin de changer de syndic ?

Vous aimeriez changer de syndic et êtes intéressés par Cotoit ?

Faites votre demande de devis gratuitement et en 3 minutes maximum.

Un de nos Coach Copro vous recontactera dans les plus brefs délais.

Illustration

Pour en savoir plus sur la copropriété

Article

Sinistre immeuble : la nouvelle convention IRSI

Depuis le 1er juin 2018, l’ancienne convention CIDRE, qui gérait les dégâts des eaux, est remplacée par l’IRSI (la convention inter-assurance d’indemnisation et de recours de sinistre immeuble). Ses principaux objectifs :  simplifier le processus pour l’assuré et accélérer le règlement des sinistres avec un seul assureur chargé de la gestion du sinistre dans sa […]

Lire l'article

Nino Grégoire • 18 avril 2024

Article

Pose d’antenne relais en copropriété : comprendre les enjeux

L’installation d’une antenne relais de téléphonie mobile dans une copropriété peut susciter des préoccupations et des questionnements de la part des résidents. En effet, l’exposition aux ondes, les droits des copropriétaires et les procédures de vote sont autant de sujets qui méritent d’être abordés de manière claire et précise. Dans cet article, nous allons explorer […]

Lire l'article

Nino Grégoire • 17 avril 2024

Article

Que faire en cas de dégâts des eaux en copropriété ?

Il existe différents types de dégâts des eaux en copropriété. De l’identification du sinistre à son traitement, découvrez les bonnes pratiques à suivre et le processus de réparation des dommages de votre habitation. Identification du dégât des eaux en copropriété Vous constatez une fuite d’eau, adoptez rapidement les bons réflexes pour éviter que ce dégât […]

Lire l'article

Nino Grégoire •