Entretenir ma copro

Publié le 25/10/2018

Le tri sélectif dans votre copropriété

Véritable enjeu écologique, le tri sélectif est quelquefois difficile à instaurer en copropriété. D’après une étude de l’ARC (association des responsables de copropriété), les immeubles d’habitation trient deux à trois fois moins qu’en maisons individuelles. Cotoit vous donne les clés pour une copropriété sensibilisée au tri sélectif !

Mieux communiquer c’est mieux trier

Au sein d’une copropriété, les règles de tri ne sont pas souvent respectées. Barquettes dans la poubelle à cartons, verre dans les ordures ménagères... Bref, tout est mélangé dans les poubelles mais aussi dans la tête des gens !  

En effet, pour certain, le tri sélectif est un véritable casse-tête… C’est d’ailleurs pour cette raison, dans la majorité des cas, que le tri sélectif n’est pas réalisé, par manque d’éducation sur le sujet.

Quelques gestes simples permettent de sensibiliser l’ensemble des copropriétaires :

  • créer des affichages explicatifs à positionner au-dessus des poubelles rappelant les modalités de tri,
  • déposer des dépliants / «mémos» dans les boîtes aux lettres des habitants pour les sensibiliser,
  • discuter avec son voisinage sur l’intérêt de trier,
  • placer des autocollants explicatifs sur vos bacs à ordures…

Autant de solutions qui sont soutenues par vos collectivités qui mettent souvent à votre disposition gratuitement des posters et plaquettes afin de sensibiliser votre voisinage.

De manière plus ludique, il suffit de quelques clics pour tout apprendre sur le tri sélectif avec l’application consignedetri.fr. Un outil formidable qui aiguillera l’ensemble des copropriétaires dans votre démarche de tri en fonction de la localité de votre commune !

 

Le local poubelle idéal pour votre immeuble

Afin de favoriser le tri sélectif, il est primordial que votre local poubelle soit sain et convenablement entretenu. Le local idéal pour votre copropriété doit être de préférence :

  • fermé mais suffisamment ventilé,
  • avoir des portes hermétiques pour faire barrière contre les rongeurs et autres nuisibles,
  • disposer d’un point d’eau et d’évacuation afin d’entretenir la propreté du lieu,
  • avoir des bacs à ordures de contenance suffisante par rapport aux besoins de la copro et respectant les différentes catégories de tri (si mis en place par votre commune),
  • être indépendant du lieu des habitations (si possible),
  • disposer d’informations de sensibilisations au tri sélectif (les bons déchets au bon endroit) claires et bien visibles.

Fini les déchets mélangés, communiquer c’est la clé pour un tri bien maîtrisé.

(c) Pawel Czerwinski