Quelle différence entre copropriété horizontale et copropriété verticale ?

Photo de l'auteur

Coach Copro

Partagez cet article

La copropriété est un mode de gestion très répandu dans le domaine de l’immobilier, que ce soit pour des immeubles collectifs ou des ensembles de maisons. On distingue deux types principaux de copropriété : la copropriété horizontale et la copropriété verticale. Dans cet article, nous allons examiner en détail les différences entre ces deux formes de copropriété.

Copropriété horizontale

La copropriété horizontale, également appelée copropriété pavillonnaire ou lotissement, concerne des ensembles de maisons individuelles construites sur un même terrain. Chaque propriétaire détient un lot comprenant sa maison ainsi qu’une partie indivise du terrain et des parties communes. Ces parties communes peuvent inclure des espaces verts, des voies d’accès, des aires de stationnement, etc.

Dans une copropriété horizontale, chaque copropriétaire est responsable de l’entretien et des réparations de sa maison individuelle, ainsi que de sa quote-part des parties communes. Les décisions relatives à la gestion de la copropriété sont prises lors de réunions d’assemblée générale regroupant tous les copropriétaires. Un syndic peut être désigné pour assurer la gestion quotidienne de la copropriété et veiller à l’application des décisions prises en assemblée.

En ce qui concerne les travaux au sein de la copropriété horizontale, ils doivent être décidés par une majorité des copropriétaires, généralement exprimée en nombre de voix et en tantièmes. Les décisions prises doivent respecter les règles définies par la loi et le règlement de copropriété. Le syndic est chargé de la mise en œuvre des travaux et de la gestion financière de la copropriété.

Il est important de souligner que chaque copropriétaire d’une copropriété horizontale est responsable de l’assurance de son propre bien immobilier, y compris de sa maison individuelle. L’assurance doit couvrir les risques liés à la construction, aux dommages causés aux tiers et aux parties communes.

La copropriété verticale, quant à elle, s’applique aux immeubles collectifs comprenant plusieurs étages. Chaque copropriétaire détient un lot comprenant un appartement ou un local commercial, ainsi qu’une quote-part des parties communes telles que les couloirs, les escaliers, les ascenseurs, les espaces verts, etc.

La gestion d’une copropriété verticale est similaire à celle d’une copropriété horizontale. Les décisions sont prises lors des assemblées générales regroupant les copropriétaires, et un syndic peut être désigné pour assurer la gestion quotidienne de l’immeuble. Les travaux nécessaires à l’entretien, à la réparation ou à l’amélioration de l’immeuble sont décidés par une majorité des copropriétaires, conformément aux règles légales.

Contrairement à la copropriété horizontale, dans une copropriété verticale, les copropriétaires sont responsables de l’entretien et des réparations de leur lot, mais également des parties privatives telles que les murs intérieurs, les fenêtres, les installations électriques et sanitaires situées à l’intérieur de leur appartement ou de leur local commercial.

En ce qui concerne l’assurance, chaque copropriétaire d’une copropriété verticale doit souscrire une assurance spécifique pour son lot. Cependant, l’assurance des parties communes est généralement souscrite par le syndic au nom de tous les copropriétaires.


Copropriété verticale

La copropriété verticale, quant à elle, s’applique aux immeubles collectifs comprenant plusieurs étages. Chaque copropriétaire détient un lot comprenant un appartement ou un local commercial, ainsi qu’une quote-part des parties communes telles que les couloirs, les escaliers, les ascenseurs, les espaces verts, etc.

La gestion d’une copropriété verticale est similaire à celle d’une copropriété horizontale. Les décisions sont prises lors des assemblées générales regroupant les copropriétaires, et un syndic peut être désigné pour assurer la gestion quotidienne de l’immeuble. Les travaux nécessaires à l’entretien, à la réparation ou à l’amélioration de l’immeuble sont décidés par une majorité des copropriétaires, conformément aux règles légales.

Contrairement à la copropriété horizontale, dans une copropriété verticale, les copropriétaires sont responsables de l’entretien et des réparations de leur lot, mais également des parties privatives telles que les murs intérieurs, les fenêtres, les installations électriques et sanitaires situées à l’intérieur de leur appartement ou de leur local commercial.

En ce qui concerne l’assurance, chaque copropriétaire d’une copropriété verticale doit souscrire une assurance spécifique pour son lot. Cependant, l’assurance des parties communes est généralement souscrite par le syndic au nom de tous les copropriétaires.

Les avantages de la copropriété horizontale

La copropriété horizontale présente plusieurs avantages qui la rendent attrayante pour de nombreux propriétaires. Voici quelques points forts de ce type de copropriété :

Indépendance et intimité

L’un des principaux avantages de la copropriété horizontale est l’indépendance et l’intimité qu’elle offre aux copropriétaires. Chaque maison individuelle est séparée des autres, ce qui permet aux résidents de jouir d’une plus grande tranquillité et d’une vie privée préservée. Contrairement à la copropriété verticale, les copropriétaires horizontaux n’ont pas de voisins directs partageant les mêmes murs.

Responsabilités différenciées

Dans une copropriété horizontale, chaque copropriétaire est responsable de l’entretien et des réparations de sa propre maison, ainsi que de sa quote-part des parties communes. Cela signifie qu’ils ont un contrôle plus direct sur l’entretien de leur bien immobilier et peuvent prendre des décisions plus autonomes en ce qui concerne les travaux à effectuer. Ils ont également la possibilité de personnaliser leur maison selon leurs préférences, dans les limites fixées par le règlement de copropriété.

Accès à un espace extérieur privé

La copropriété horizontale offre généralement à chaque copropriétaire un espace extérieur privé, tel qu’un jardin, une terrasse ou un balcon. Cela permet aux résidents de profiter d’un environnement extérieur, de créer un jardin, de recevoir des invités en plein air, et même parfois d’installer une piscine ou un espace de loisirs. Cet accès à un espace extérieur privé est particulièrement apprécié par les familles avec enfants ou les amateurs de jardinage.

Flexibilité en matière d’agrandissement

Dans une copropriété horizontale, les copropriétaires ont généralement plus de flexibilité pour agrandir leur maison ou apporter des modifications structurelles. Cela peut être particulièrement avantageux pour les familles en expansion ou pour ceux qui souhaitent aménager leur espace de vie selon leurs besoins spécifiques. Cependant, il convient de noter que toute modification ou agrandissement doit être conforme aux réglementations locales et aux règles établies par la copropriété.


Les avantages de la copropriété verticale

La copropriété verticale, qui concerne les immeubles collectifs, présente également des avantages significatifs. Voici quelques-uns des points forts de ce type de copropriété :

Économie d’espace

L’un des avantages les plus évidents de la copropriété verticale est l’économie d’espace qu’elle offre. En raison de la verticalité de la structure, un plus grand nombre de logements peut être construit sur une empreinte au sol relativement réduite. Cela permet de maximiser l’utilisation de l’espace disponible dans les zones urbaines denses.

Équipements et services partagés

Les copropriétés verticales offrent souvent des équipements et des services partagés, tels que des espaces communs, des piscines, des salles de sport, des aires de jeux pour enfants, des espaces de détente, des parkings, etc. Ces commodités peuvent constituer un avantage considérable pour les résidents, leur offrant un accès pratique à des installations et des services qu’ils n’auraient peut-être pas pu se permettre individuellement.

Entretien facilité

Dans une copropriété verticale, l’entretien des parties communes et des équipements est généralement pris en charge par le syndic et financé par les charges de copropriété. Les copropriétaires n’ont donc pas à se soucier de l’entretien courant de l’immeuble, de la maintenance des ascenseurs, des espaces communs ou des systèmes techniques. Cela peut être particulièrement pratique pour les personnes occupées ou celles qui préfèrent déléguer ces responsabilités.

Solidarité entre copropriétaires

La copropriété verticale favorise souvent un sentiment de solidarité entre les copropriétaires. En vivant dans le même immeuble, les résidents ont l’occasion de se connaître, d’interagir et de développer des relations de voisinage. Cela peut créer un sentiment de communauté et favoriser un environnement convivial et sécuritaire.

Sécurité renforcée

Les immeubles en copropriété verticale sont souvent dotés de mesures de sécurité renforcées, telles que des systèmes de contrôle d’accès, des caméras de surveillance et parfois même des gardiens ou des services de sécurité. Cela peut offrir une tranquillité d’esprit supplémentaire aux résidents, en particulier en ce qui concerne la sécurité de leur logement et de leurs biens.

Accessibilité aux services et aux commodités

La plupart des copropriétés verticales sont situées dans des zones urbaines bien desservies, ce qui signifie que les résidents ont souvent un accès facile à une variété de services et de commodités à proximité. Des commerces, des restaurants, des écoles, des transports en commun et d’autres installations sont généralement accessibles à pied ou à une courte distance en voiture. Cela peut être particulièrement avantageux pour ceux qui cherchent la commodité et la proximité des services.

La principale différence entre la copropriété horizontale et la copropriété verticale réside dans la configuration des biens immobiliers. La copropriété horizontale concerne des ensembles de maisons individuelles sur un même terrain, tandis que la copropriété verticale concerne des immeubles collectifs comprenant plusieurs étages.

Dans les deux cas, la gestion de la copropriété repose sur des assemblées générales regroupant les copropriétaires et la possibilité de désigner un syndic pour la gestion quotidienne. Les décisions relatives aux travaux et à l’entretien sont prises par une majorité des copropriétaires, conformément aux règles légales.

Il est essentiel pour chaque copropriétaire de comprendre les particularités de sa copropriété, qu’elle soit horizontale ou verticale. Cela permet de connaître ses droits et ses responsabilités en matière d’entretien, de réparations et d’assurance. En cas de doute, il est recommandé de se référer au règlement de copropriété et de consulter un professionnel du droit immobilier pour obtenir des conseils adaptés à sa situation.

En fin de compte, que ce soit en copropriété horizontale ou verticale, il est primordial d’établir une bonne communication entre les copropriétaires, de respecter les règles établies et de collaborer pour assurer la préservation et la valorisation du patrimoine immobilier commun.


Cotoit vous propose chaque mois deux actualités sur la copro, inscrivez-vous à notre newsletter :

Besoin de changer de syndic ?

Vous aimeriez changer de syndic et êtes intéressés par Cotoit ?

Faites votre demande de devis gratuitement et en 3 minutes maximum.

Un de nos Coach Copro vous recontactera dans les plus brefs délais.

Illustration

Pour en savoir plus sur la copropriété

Article

Le Bail Meublé Étudiant : Tout ce qu’il faut savoir

L’essor du bail meublé étudiant Le bail meublé étudiant connaît une forte croissance ces dernières années, en réponse à l’évolution des modes de vie et des besoins des étudiants. Plusieurs facteurs expliquent cet engouement. 1. Une demande croissante de logements étudiants Avec l’augmentation constante du nombre d’étudiants en France, la demande de logements adaptés ne […]

Lire l'article

Nino Grégoire • 13 juin 2024

Article

Comment valoriser son bien immobilier en copropriété ?

Valoriser un bien immobilier en copropriété est un sujet complexe qui fait intervenir de nombreux facteurs. Que votre appartement ou votre maison soit destiné à la vente ou à la location, il est essentiel de bien identifier les leviers pour en maximiser la valeur. Tour d’horizon des meilleures pratiques. État des lieux et diagnostics Avant […]

Lire l'article

Coach Copro •

Article

Le bail chambre chez l’habitant : une solution locative

Qu’est-ce que le bail chambre chez l’habitant ? Le bail chambre chez l’habitant, aussi appelé « cohabitation intergénérationnelle » ou « colocation avec le propriétaire », désigne un contrat de location spécifique où une personne loue une chambre meublée au sein du logement principal d’un particulier. Ce type d’hébergement connaît un essor grandissant en France, porté notamment par les […]

Lire l'article

Nino Grégoire • 12 juin 2024