5 secrets pour choisir un bon syndic de copropriété

Photo de l'auteur

Coach Copro

Partagez cet article

Choisir le bon syndic de copropriété est essentiel dans un immeuble puisque c’est lui qui administre les parties communes de celui-ci. Cotoit vous donne quelques conseils pour bien le choisir.

Choisir un bon syndic de copropriété : une mission importante

Pour rappel, le choix d’un bon syndic de copropriété est une mission très importante. Il représente le syndicat des copropriétaires, c’est-à-dire l’ensemble des copropriétaires de l’immeuble. Sa mission principale est d’assurer la bonne gestion des parties communes de l’immeuble.

Par sa mission, il doit notamment :

  • Convoquer une assemblée générale des copropriétaires au moins une fois par an pour voter le budget de l’année à venir et fermer les comptes
  • S’assurer du bon respect des exigences du règlement de copropriété
  • Tenir les comptes et les finances de la copropriété

Par conséquent, il est important de choisir un syndic approprié. Si vous n’êtes pas satisfait de votre syndic actuel, sachez que vous pouvez facilement changer de syndic.

1. Choisir le bon modèle de syndic

Afin de choisir le bon syndic de copropriété, il est important de se demander quel modèle de syndic doit être utilisé.

En fait, vous ne le savez peut-être pas, mais les syndics de copropriété peuvent prendre quatre formes différentes :

  • Le syndic bénévole : un seul copropriétaire est choisi comme syndic de copropriété. Bien que cette alternative soit évidemment économique, ce poste est synonyme d’une charge de travail et de responsabilités pour le copropriétaire élu ;
  • Le syndic professionnel traditionnel ou local : il offre l’avantage d’être physiquement proche des immeubles gérés même si dans la pratique, le gestionnaire se déplace peu sur ses copropriétés, souvent par manque de personnel disponible. Les syndics traditionnels sont les moins bien lotis en termes d’outils digitaux et donc souvent moins productifs que d’autres types de syndic au fonctionnement plus moderne. Leurs honoraires sont globalement les plus élevés du marché ;
  • Le syndic coopératif : il rompt avec la gestion professionnelle, en instaurant un modèle autogéré, proche du syndic bénévole, puisque le rôle de syndic est assuré par un ou plusieurs copropriétaires, sans intervention externe. Certains prestataires de services (qui ne sont pas des syndics) mettent à disposition des copropriétaires des outils pour les aider dans la gestion quotidienne de leur immeuble ;
  • Le syndic professionnel en ligne : il a exactement les mêmes missions et responsabilités que le syndic traditionnel mais se déplace rarement sur ses copropriétés. Pour assurer une gestion à distance efficace, il utilise des outils digitaux à la pointe de la technologie qui permettent aux copropriétaires d’être mieux informés sur la gestion de l’immeuble et au gestionnaire d’être plus réactif et disponible au quotidien. Avec un syndic en ligne, l’assemblée générale de copropriété se fait le plus souvent en visio-conférence et les interventions physiques comme les réunions de suivi de chantier sont assurées par le conseil syndical.

2. Choisir le meilleur syndic de copropriété : attention aux frais annexes !

Si votre choix se tourne vers un syndic professionnel, vous devez examiner attentivement les honoraires du syndic qui vous sont fournis.

Attention, ce n’est pas tout ! Les syndics professionnels facturent des frais annexes pour tous les types de services supplémentaires.

Voici quelques exemples :

  • L’assemblée générale se tient après 18 heures
  • Une assemblée générale extraordinaire a lieu
  • Vous avez des dettes impayées, le syndic vous délivrera des factures pour la gestion de ces dettes impayées, etc.

Par conséquent, il est important d’évaluer le coût de ces frais supplémentaires pour comprendre l’impact que le nouveau syndic peut avoir sur les coûts de votre immeuble.

3. Choisir un syndic réactif et transparent pour vous guider

Voici quelques conseils pour choisir un syndic réactif et transparent qui vous accompagnera efficacement dans la gestion de votre copropriété :

  • Réactivité : optez pour un syndic qui met à votre disposition un référent dédié ainsi qu’une équipe d’astreinte disponible 24h/24 et 7j/7. Ils seront en mesure de répondre à vos urgences telles que les fuites, les pannes ou les problèmes de serrurerie. Assurez-vous que le syndic puisse faire intervenir un prestataire dans les 2 heures en cas d’incident.
  • Transparence : choisissez un syndic qui vous permet d’accéder à tous vos documents et de suivre les comptes et les projets de la copropriété en temps réel via un extranet. La transparence est essentielle pour comprendre les dépenses et les décisions prises au sein de la copropriété.

4. Vérifier les clauses et la conformité du contrat de syndic lors de son choix

Si vous décidez de choisir un syndic professionnel, celui-ci vous remettra une proposition de contrat. Tout d’abord, vous devez vérifier si le contrat de syndic est conforme à la loi. L’arrêté du 2 juillet 2020 a modifié le contrat type. Cette modification s’applique à tous les contrats signés après le 4 juillet 2020.

Ensuite, pensez à regarder les termes du contrat de syndic, notamment pour vérifier quels services sont inclus dans les honoraires. Vous pouvez également poser des questions sur les frais annexes pour comprendre le budget alloué au syndic de copropriété.

5. Comparer les syndics de copropriété afin de faire le bon choix

Si vous changez de syndic de copropriété, vous devez laisser votre syndic actuel être en concurrence avec vos autres candidats potentiels. Ce n’est pas seulement une exigence obligatoire par la loi, mais cela doit aussi vous permettre de faire le bon choix et de comprendre quels conseils répondent le mieux aux besoins de votre immeuble.

Changez de syndic, passez à Cotoit !

Vous êtes copropriétaire ou membre du conseil syndical et vous souhaitez mettre en concurrence votre syndic de copropriété ?

Pour passer chez Cotoit, il vous suffit d’envoyer à votre gestionnaire, par lettre recommandée avec accusé de réception, le projet de changement de mandat de syndic (avec devis à l’appui), au minimum deux mois avant la date de votre prochaine assemblée générale. Celui-ci inscrira la mise en concurrence à l’ordre du jour. Cette mise en concurrence est obligatoire annuellement.

Il n’est pas nécessaire d’être membre du conseil syndical pour proposer cette résolution. Cependant, il est recommandé d’en discuter au préalable avec les autres copropriétaires afin d’éviter les désaccords lors de l’assemblée générale.

Une fois notre syndic Cotoit élu, nos coachs copro vous accompagnent et s’occupent de la transmission des documents.

Vous êtes maintenant en mesure de choisir le bon syndic de copropriété pour votre immeuble !


Cotoit vous propose chaque mois deux actualités sur la copro, inscrivez-vous à notre newsletter :

Besoin de changer de syndic ?

Vous aimeriez changer de syndic et êtes intéressés par Cotoit ?

Faites votre demande de devis gratuitement et en 3 minutes maximum.

Un de nos Coach Copro vous recontactera dans les plus brefs délais.

Illustration

Pour en savoir plus sur la copropriété

Article

Le Bail Meublé Étudiant : Tout ce qu’il faut savoir

L’essor du bail meublé étudiant Le bail meublé étudiant connaît une forte croissance ces dernières années, en réponse à l’évolution des modes de vie et des besoins des étudiants. Plusieurs facteurs expliquent cet engouement. 1. Une demande croissante de logements étudiants Avec l’augmentation constante du nombre d’étudiants en France, la demande de logements adaptés ne […]

Lire l'article

Nino Grégoire • 13 juin 2024

Article

Comment valoriser son bien immobilier en copropriété ?

Valoriser un bien immobilier en copropriété est un sujet complexe qui fait intervenir de nombreux facteurs. Que votre appartement ou votre maison soit destiné à la vente ou à la location, il est essentiel de bien identifier les leviers pour en maximiser la valeur. Tour d’horizon des meilleures pratiques. État des lieux et diagnostics Avant […]

Lire l'article

Coach Copro •

Article

Le bail chambre chez l’habitant : une solution locative

Qu’est-ce que le bail chambre chez l’habitant ? Le bail chambre chez l’habitant, aussi appelé « cohabitation intergénérationnelle » ou « colocation avec le propriétaire », désigne un contrat de location spécifique où une personne loue une chambre meublée au sein du logement principal d’un particulier. Ce type d’hébergement connaît un essor grandissant en France, porté notamment par les […]

Lire l'article

Nino Grégoire • 12 juin 2024