La transition énergétique en copropriété

Photo de l'auteur

Nino Grégoire

Partagez cet article

L’urgence d’agir pour les copropriétés

La transition énergétique est devenue un enjeu majeur pour le secteur résidentiel, représentant près de 45% de la consommation d’énergie en France. Dans ce contexte, les copropriétés jouent un rôle essentiel, puisqu’elles regroupent près de 28 millions de logements, soit plus de la moitié du parc immobilier français.

Selon le dernier rapport du Ministère de la Transition Écologique, les copropriétés représentent 75% des bâtiments classés comme « énergivores » (étiquettes DPE E, F ou G). En effet, de nombreux immeubles ont été construits avant les réglementations thermiques les plus ambitieuses, ce qui se traduit par des performances énergétiques médiocres et des factures d’énergie élevées pour les copropriétaires.

Face à cette situation, la rénovation énergétique des copropriétés est devenue une priorité. Près de 700 000 copropriétés sont concernées par l’obligation de mettre en place un « plan pluriannuel de travaux » d’ici 2023, visant à améliorer leur performance énergétique. Cela représente un défi de taille, mais également une véritable opportunité pour engager la transition énergétique à l’échelle du parc immobilier.


Les leviers de la rénovation énergétique en copropriété

Pour relever ce défi, les copropriétés disposent de différents leviers à activer, tant sur le plan technique que réglementaire ou financier.

Les innovations technologiques au service de la performance énergétique

Les progrès récents dans le domaine des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique offrent de nouvelles perspectives pour les copropriétés. Par exemple, l’installation de panneaux solaires photovoltaïques sur les toitures permet de produire une énergie verte directement consommée par les occupants.

Les pompes à chaleur représentent également une alternative intéressante aux systèmes de chauffage traditionnels, permettant de réduire significativement les émissions de CO2 tout en offrant un meilleur confort aux copropriétaires. Selon les études, l’installation de pompes à chaleur permet en moyenne de diviser par deux la consommation d’énergie pour le chauffage.

De plus, les avancées en matière d’isolation des bâtiments, de gestion intelligente de l’énergie et de comptage individuel permettent d’optimiser les performances énergétiques des copropriétés et d’impliquer davantage les copropriétaires dans leur consommation.

Un cadre réglementaire de plus en plus exigeant

Afin d’encourager la transition énergétique, le cadre réglementaire s’est renforcé ces dernières années. La loi Énergie-Climat de 2019 a notamment introduit l’obligation pour les copropriétés de plus de 50 lots de mettre en place un « plan pluriannuel de travaux » visant à améliorer leur performance énergétique.

Ce plan doit être élaboré d’ici 2023 et comporter des objectifs chiffrés de réduction des consommations d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre. Les copropriétés disposent de 10 ans pour réaliser les travaux identifiés dans ce plan.

Par ailleurs, le diagnostic de performance énergétique (DPE) est devenu un outil incontournable pour évaluer les performances énergétiques d’un bâtiment et identifier les axes d’amélioration. Depuis 2021, ce diagnostic est obligatoire lors de la vente ou de la location d’un logement.

Des dispositifs financiers pour soutenir les travaux

Face au coût souvent élevé des travaux de rénovation énergétique, les pouvoirs publics ont mis en place diverses aides financières pour soutenir les copropriétés.

Le programme « Ma Prime Rénov‘ » par exemple, permet d’obtenir des subventions pour la réalisation de travaux d’isolation, de remplacement de chaudière ou d’installation d’équipements de production d’énergie renouvelable. En 2023, le montant moyen de ces aides s’élève à près de 10 000 euros par logement.

De plus, des dispositifs de tiers-financement comme les Sociétés de Tiers-Financement (STF) ou les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) permettent de faciliter le financement des travaux et de les rembourser progressivement via les économies d’énergie réalisées.

Enfin, les copropriétés peuvent également bénéficier d’aides spécifiques pour la réalisation d’audits énergétiques ou l’élaboration de leur plan pluriannuel de travaux.

Le rôle essentiel du syndic de copropriété

Dans ce contexte de transition énergétique, le rôle du syndic de copropriété est primordial pour accompagner les copropriétaires dans leurs démarches.

En premier lieu, le syndic doit impulser une dynamique collective au sein de la copropriété, en sensibilisant les copropriétaires aux enjeux de la rénovation énergétique et en les mobilisant autour d’un projet commun. Il peut notamment organiser des réunions d’information, présenter les différentes solutions techniques et financières, et faciliter la prise de décision.

Ensuite, le syndic joue un rôle clé dans la mise en œuvre concrète des travaux. Il doit piloter l’élaboration du plan pluriannuel de travaux, en identifiant les priorités et en définissant un programme d’actions. Il accompagne également les copropriétaires dans les démarches administratives et le montage financier des projets.

Enfin, le syndic assure un suivi régulier des chantiers, en veillant au respect des délais et de la qualité des réalisations. Il évalue également les résultats obtenus en termes de performance énergétique et d’économies réalisées, afin d’ajuster si nécessaire les prochaines étapes du plan de travaux.


Les bénéfices de la transition énergétique en copropriété

La transition énergétique est un enjeu majeur pour les copropriétés en France. En effet, les bâtiments représentent près de 45% de la consommation d’énergie finale et 25% des émissions de gaz à effet de serre dans l’Hexagone. Améliorer la performance énergétique des copropriétés est donc primordial pour atteindre les objectifs de réduction des émissions.

Heureusement, la loi sur l’énergie et le climat de 2019 a posé un cadre réglementaire favorable à la rénovation énergétique des logements, notamment en copropriété. Le diagnostic de performance énergétique (DPE) est désormais obligatoire, permettant d’identifier les lots les plus énergivores et les travaux prioritaires à mener.

Au-delà des obligations légales, la transition énergétique en copropriété apporte de nombreux bénéfices concrets pour les copropriétaires :

  1. Réduction des charges de chauffage : les travaux de rénovation thermique (isolation, changement de chaudière, etc.) permettent de diminuer significativement les factures de chauffage, représentant souvent le poste le plus important dans les charges de copropriété.
  2. Valorisation du patrimoine immobilier : une copropriété rénovée et performante sur le plan énergétique voit généralement la valeur de ses lots augmenter, un atout important pour les copropriétaires.
  3. Amélioration du confort et de la qualité de vie : les travaux de transition énergétique permettent de réduire les nuisances liées au bruit, aux courants d’air et aux problèmes d’humidité, améliorant ainsi le bien-être des occupants.
  4. Conformité à la réglementation et aux normes : en se lançant dans une démarche de transition énergétique, la copropriété se met en conformité avec les exigences légales, évitant ainsi les risques de sanctions.
  5. Responsabilité environnementale : la réduction de l’empreinte carbone et de la consommation d’énergie participe à l’effort collectif pour lutter contre le changement climatique, une préoccupation grandissante pour de nombreux copropriétaires.

Pour bénéficier de tous ces avantages, il est essentiel que l’ensemble des copropriétaires s’implique dans le projet de transition énergétique de leur immeuble. Des aides financières existent par ailleurs pour soutenir ces travaux de rénovation, permettant d’alléger la facture des copropriétaires.


Restez informé avec notre newsletter !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque mois une sélection d'articles et de guides pratiques sur la copropriété directement dans votre boîte de réception.


Pour en savoir plus sur la copropriété

Article

L’actu du mois Cotoit #7 – Juillet 2024

Bienvenue dans cette septième édition de l’actu du mois Cotoit. L’objectif ? Vous faire découvrir les nouveautés de l’immobilier et de la copropriété du mois à ne pas louper ! Au programme : Bonne lecture ! Taux d’intérêt immobilier : perspectives pour l’été 2024 Depuis le début de l’année, les taux d’intérêt immobiliers ont connu […]

Lire l'article

Coach Copro • 22 juillet 2024

Article

La copropriété : définition et présentation

Comme des milliers de Français, vous accédez ou vous allez accéder à la propriété dans un immeuble cette année ? Savez-vous en quoi consiste la copropriété et ce qu’elle implique ? Cotoit vous guide pour tout comprendre. La copropriété, qu’est-ce que c’est ? L’article 1 de la loi du 10 juillet 1965 définit la copropriété […]

Lire l'article

Nino Grégoire • 17 juillet 2024

Article

Les Jeux Olympiques de Paris 2024 et leur impact sur l’immobilier et la copropriété

Les Jeux Olympiques de Paris 2024 sont un évènement mondial majeur qui suscite un grand intérêt à la fois aux niveaux mondial et international. En tant que ville hôte, Paris se prépare à accueillir des milliers d’athlètes, de spectateurs et de visiteurs du monde entier. Cet évènement sportif mondial aura un impact significatif sur différents aspects. […]

Lire l'article

Nino Grégoire • 15 juillet 2024