Comment verdir sa copropriété ?

Photo de l'auteur

Coach Copro

Partagez cet article

Le printemps arrive, et avec lui, nos envies de nature et d’espaces verts ! Rendre les logements plus verts et plus durables est l’un des grands enjeux de l’immobilier de demain. Tous les types de biens, notamment les copropriétés, sont concernés. Vous cherchez des idées pour créer un coin de nature dans votre copropriété ? Vous avez des questions sur l’aménagement d’un espace vert ? On vous en dit plus.

Pourquoi verdir sa copropriété ?

Verdir sa copropriété grâce à l’aménagement d’espaces verts est un geste simple, a priori anodin, mais qui permet d’améliorer sur plusieurs points la qualité de vie dans la copropriété tout en ayant un impact positif sur l’environnement.

En effet, la présence d’arbres et d’arbustes au sein d’une copropriété a plusieurs avantages : ils peuvent fournir de l’ombre, réduire les coûts de climatisation ou encore absorber le dioxyde de carbone. Ils offrent aussi un habitat aux oiseaux et autres animaux et insectes et permettent de favoriser le développement de la biodiversité. Si vous souhaitez aller plus loin, l’installation de ruches ou d’abris à insectes est aussi une action simple à mettre en place pour verdir votre copropriété.

Vivre dans une copropriété disposant d’espaces verts, c’est bon pour la planète et ça favorise la détente, la pratique de loisirs et la socialisation, améliorant ainsi la qualité de vie des copropriétaires. Qui ne rêve pas, dès le retour du printemps et des beaux jours, de profiter d’un espace vert près de chez soi pour faire une balade en famille, prendre un bain de soleil ou même promener son chien ?

Ajouter des arbres, des bosquets, des fleurs ou encore de la pelouse dans une copropriété permet également de l’embellir et de préserver l’intimité des copropriétaires, tout en donnant de la valeur à votre copro.

Comment verdir sa copropriété ?

Aménager des espaces verts dans sa copropriété

Un espace vert, par définition, est une zone consacrée aux végétaux et éléments naturels, située dans des endroits publics ou privés de la copropriété : terrasse, jardin public, jardin privé, cour, etc. Le terme d’espace vert peut donc tout aussi bien désigner un grand parc paysager qu’une jardinière installée sur un balcon privatif.

Aménager des espaces verts dans sa copropriété peut donc prendre plusieurs formes. Si votre copropriété dispose d’un espace commun extérieur comme une cour ou un jardin, vous pouvez y planter ou installer des arbres, des arbustes ou des fleurs.

Amateurs de jardinage, pensez à l’installation d’un potager collaboratif : une bonne idée pour créer du lien entre les copropriétaires tout en obtenant de délicieux produits frais et bio !

verdir sa copropriete

Quelles solutions pour les copropriétés qui ne bénéficient pas de grands espaces extérieurs ?

Verdir sa copropriété est possible même si celle-ci ne dispose pas de grands espaces, et cela peut passer par de petites actions, comme :

  • installer des jardinières dans une cour commune ;
  • installer des plantes d’intérieur dans les espaces communs de la copropriété (hall d’entrée, couloirs lumineux, cages d’escalier, etc.) ;
  • installer des plantes ou des fleurs sur les balcons privatifs des copropriétaires ;
  • installer des plantes ou des arbustes sur une terrasse ou un toit-terrasse.

Concernant l’installation de fleurs ou de plantes sur un balcon, cela est toujours possible à condition que la sécurité et le confort des copropriétaires soient respectés (attention aux suspensions trop lourdes, aux écoulements d’eau le long de la façade, aux dégâts éventuels sur les balcons en dessous…). L’installation de verdure sur un balcon ne doit pas non plus dénaturer l’aspect extérieur de la copropriété.

Quels que soient les espaces disponibles dans sa copropriété, il y a toujours une solution adaptée pour ajouter un peu de nature et créer de petits ou grands coins de verdure. À vous de faire preuve de créativité !

Comment mettre en place des espaces verts dans sa copropriété ?

Si votre copropriété dispose d’un grand espace extérieur, l’aménager fait partie des travaux d’amélioration. L’aménagement devra donc être voté par l’ensemble des copropriétaires lors de l’assemblée générale des copropriétaires. Le vote sera réalisé à la majorité absolue, conformément à l’article 25 de la loi du 10 juillet 1965.

Le syndic peut toutefois réaliser les petits travaux sans autorisation, si leur montant est inférieur à un seuil précédemment fixé et voté en assemblée générale.

Les espaces verts situés dans les parties communes de la copropriété sont gérés par le syndic de copropriété. Les copropriétaires n’ont donc pas le droit d’y apporter des modifications sans autorisation. S’ils le font, ils s’exposeront à une mise en demeure de la part du syndic.

Toutes les obligations et restrictions liées aux espaces verts de la copropriété sont établies dans le règlement de la copropriété, et donc accessibles à l’ensemble des copropriétaires. Par exemple, le règlement peut interdire la présence de certains végétaux au sein de la copropriété, notamment à cause de leur toxicité pour l’homme ou pour les animaux, de leur odeur ou parce qu’ils sont considérés comme trop envahissants. Certains copropriétaires peuvent se retrouver frustrés par ces interdictions s’ils souhaitent aménager un espace privatif.

L’entretien des espaces verts dans sa copropriété

Aménager un espace vert dans sa copropriété est une bonne chose, mais la question de son entretien se pose ! Là encore, la décision devra être évoquée et votée lors de l’assemblée générale, à la majorité simple, conformément à l’article 24.

Pour un espace vert de grande taille, les copropriétaires peuvent faire le choix d’établir un contrat avec un professionnel (par exemple, le montant d’un contrat annuel prévoyant une intervention trimestrielle, avec tonte du gazon, débroussaillage, élagage et ramassage de feuilles, va de 185 € à 350 €). Si l’espace est petit, que son entretien ne nécessite pas l’utilisation d’outils en particulier et que la copropriété dispose d’un gardien, c’est en général lui qui s’en occupe. Les copropriétaires peuvent aussi faire le choix de l’entretien mutualisé : ils s’occupent alors eux-mêmes de l’entretien à tour de rôle. Cela peut être un bon moyen de créer du lien entre les copropriétaires.

Les coûts d’entretien dépendent du lieu où sont situés les espaces verts et de leur statut. Sont-ils situés dans un espace commun ou privatif ? Le règlement de copropriété donne les informations suivantes :

  • Pour les espaces verts considérés comme des parties communes générales, les charges seront réparties par tantième entre tous les copropriétaires.
  • Pour les espaces verts situés dans des parties privatives, les charges sont réparties par tantième entre les copropriétaires concernés.

Animaux de compagnie et espaces verts en copropriété

Pour les copropriétaires possédant des animaux de compagnie (chien ou chat), l’aménagement d’un espace vert peut être un grand avantage pour laisser leurs petits compagnons se dégourdir les pattes. Cependant, le règlement de copropriété indique que « les copropriétaires ne pourront avoir aucun animal malfaisant, malodorant, malpropre ou criard ».

Les espaces verts font partie des parties communes générales et concernent tous les copropriétaires, cependant toute dégradation causée par un animal de compagnie au sein de la copropriété est à la charge de son/sa propriétaire. Les propriétaires promenant leurs animaux de compagnie au sein des espaces verts de la copropriété devront donc veiller à respecter la tranquillité et la propreté des lieux, et à réparer les dégâts en cas de dégradation de la part de leur animal (déjections, trous, plantes mangées ou arrachées, etc).

À vous de jouer ! Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour verdir votre copropriété et en faire un véritable petit coin de nature. 


Cotoit vous propose chaque mois deux actualités sur la copro, inscrivez-vous à notre newsletter :

Besoin de changer de syndic ?

Vous aimeriez changer de syndic et êtes intéressés par Cotoit ?

Faites votre demande de devis gratuitement et en 3 minutes maximum.

Un de nos Coach Copro vous recontactera dans les plus brefs délais.

Illustration

Pour en savoir plus sur la copropriété

Article

Comment rédiger un texte pour une annonce immobilière ?

Lorsqu’il s’agit de vendre ou de louer une propriété, rédiger une annonce immobilière attrayante et efficace est essentiel pour attirer l’attention des potentiels acheteurs ou locataires. Une annonce bien rédigée peut faire toute la différence en suscitant l’intérêt, en mettant en valeur les caractéristiques clés de la propriété et en incitant les personnes à prendre […]

Lire l'article

Elise Macé • 29 février 2024

Article

L’actu du mois Cotoit #2 – Février 2024

Bienvenue dans cette seconde édition de l’actu du mois Cotoit. L’objectif ? Vous faire découvrir les nouveautés de l’immobilier et de la copropriété du mois à ne pas louper ! Au programme : Bonne lecture ! Réforme du DPE en faveur des petites surfaces Selon le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu, près de […]

Lire l'article

Elise Macé • 26 février 2024

Article

Majorité de l’article 26 en copropriété : attention aux pièges !

Toutes les décisions ne sont pas soumises aux mêmes règles de vote lors d’une assemblée générale de copropriété. On vous éclaire sur l’article 26 de la loi du 10 juillet 1965 : le vote à double majorité et l’unanimité. Les règles de majorité en assemblée générale  Une fois par an, le syndic a l’obligation d’organiser […]

Lire l'article

Elise Macé • 20 février 2024