Rénovation énergétique en copropriété : 3 étapes clés

Photo de l'auteur

Nino Grégoire

Partagez cet article

Vous souhaitez réduire vos factures, valoriser votre patrimoine immobilier, gagner en confort de vie ? La rénovation de votre copropriété est un levier intéressant pour aller vers une meilleure performance énergétique. Dans ce contexte de changement climatique. Cotoit vous accompagne dans cette transition verte à travers trois étapes clés.

Préparation des travaux de rénovation énergétique en copropriété

Si vous souhaitez entreprendre des travaux de rénovation énergétique. Vous devez d’abord sensibiliser l’ensemble de la copropriété sur l’intérêt économique et écologique de ces travaux. Pour déterminer les besoins de la copropriété, il faut connaître son «état de santé». Notamment le bilan de ses consommations, les travaux déjà réalisés et son équilibre financier. Présentées aux copropriétaires, ces informations permettent de les sensibiliser et de préparer le diagnostic technique global.

Après cette phase d’information. Un audit énergétique doit intervenir pour dresser un état des lieux global de l’immeuble (dépenses énergétiques, architecture, etc.). Afin de proposer différents scénarios de travaux. Il permet d’apporter une vision générale sur les travaux de rénovation énergétique. Aussi sur les  travaux de valorisation et d’entretien du patrimoine immobilier. A noter que cet audit énergétique est obligatoire depuis janvier 2012. Et ça pour les immeubles de plus de 50 lots disposant d’un système de chauffage collectif et dont le permis de construire est antérieur à 2001.

Le rapport d’audit en main, les copropriétaires sélectionnent en assemblée générale le scénario de travaux correspondant à leurs besoins et budgets.

Réalisation des travaux pour la performance énergétique

À l’issue de l’audit énergétique global, comment concevoir et mettre en oeuvre le programme de travaux choisi ? Trois solutions s’offrent à vous :

  • le maître d’oeuvre, qui conçoit le programme des travaux, assiste le choix des entreprises et suit l’avancée ;
  • l’AMO (assistant à maîtrise d’ouvrage), qui s’assure de l’organisation des opérations, détermine un processus de réalisation, désigne des prestataires, réalise un montage financier, administratif et juridique et le cas échéant accompagne le maître d’ouvrage.
  • choisir directement les entreprises de travaux sans intermédiaires (pour un projet plus modeste et sans contraintes particulières).

Une fois la solution choisie, un plan de financement doit être affiné avec le coût des travaux en associant subventions, incitations fiscales et prêts bancaires mobilisables.

Fin des travaux de rénovation énergétique en copropriété

Il faut bien suivre les travaux du début à la fin pour s’assurer de leur qualité (si la copropriété ne fait pas appel à un maître d’oeuvre). Le chantier terminé, le syndicat des copropriétaires, représenté par le syndic, réceptionne les travaux en constatant leur bon achèvement, bonne exécution et conformité et en signalant tout manque ou défaut le cas échéant. Ainsi pensez à adresser vos factures acquittées aux différents organismes selon les aides et subventions auxquelles le projet est éligible (ANAH, CEE…).

Vous pouvez désormais profiter d’un logement plus sain et écologique. Suivre les nouvelles dépenses énergétiques pour constater l’efficacité des travaux réalisés. Audit énergétique, DPE ou DTG ?Afin de sensibiliser les copropriétaires aux performances thermiques de leur bâtiment et d’anticiper des travaux de rénovation énergétique, la réalisation d’un diagnostic de performance énergétique collectif (DPE), d’un diagnostic technique global (DTG) ou d’un audit s’impose. Mais alors quelles différences y a-t-il entre un audit énergétique, un DPE ou un DTG ? Dans quels cas doit-on réaliser un audit énergétique ?

L’audit énergétique est obligatoire lorsque : votre copropriété possède au moins 50 lots de copropriété

  • votre copropriété est équipée d’une installation collective de chauffage ou de refroidissement ;
  • le permis de construire de l’immeuble est antérieur à 2001.
  • Le permis de construire

    Il doit être réalisé par un bureau d’études thermiques dans le but de faire une évaluation complète sur le niveau de consommation d’énergie de l’immeuble selon un cahier des charges précis. Cet audit est obligatoire depuis janvier 2012. À qui s’adresse le DPE (diagnostic performance énergétique) collectif ? À la différence de l’audit énergétique, le diagnostic de performance énergétique (DPE) collectif est obligatoire pour les immeubles de moins de 50 lots ayant un chauffage collectif à usage principal d’habitation. Le DPE propose des solutions et suggestions de travaux afin d’améliorer la performance énergétique du bâtiment. Par la suite donc de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Qu’est ce le DTG (diagnostic technique global) ? Depuis janvier 2017, le diagnostic technique global (DTG) est obligatoire pour les immeubles de plus de 10 ans qui font l’objet d’une mise en copropriété ou alors en état d’insalubrité. L’obligation de réaliser un DTG concerne peu de copropriétés. Ce DTG comporte un DPE ou audit énergétique (précédemment réalisé). Une évaluation des parties communes, un état des lieux, des suggestions d’amélioration et un budget prévisionnel de travaux.


    Cotoit vous propose chaque mois deux actualités sur la copro, inscrivez-vous à notre newsletter :

    Besoin de changer de syndic ?

    Vous aimeriez changer de syndic et êtes intéressés par Cotoit ?

    Faites votre demande de devis gratuitement et en 3 minutes maximum.

    Un de nos Coach Copro vous recontactera dans les plus brefs délais.

    Illustration

    Pour en savoir plus sur la copropriété

    Article

    L’actu du mois Cotoit #4 – Avril 2024

    Bienvenue dans cette quatrième édition de l’actu du mois Cotoit. L’objectif ? Vous faire découvrir les nouveautés de l’immobilier et de la copropriété du mois à ne pas louper ! Au programme : Bonne lecture ! Trêve hivernale 2024 : fin des mesures de protection La trêve hivernale, qui offre une protection aux locataires et propriétaires […]

    Lire l'article

    Elise Macé • 22 avril 2024

    Article

    Sinistre immeuble : la nouvelle convention IRSI

    Depuis le 1er juin 2018, l’ancienne convention CIDRE, qui gérait les dégâts des eaux, est remplacée par l’IRSI (la convention inter-assurance d’indemnisation et de recours de sinistre immeuble). Ses principaux objectifs :  simplifier le processus pour l’assuré et accélérer le règlement des sinistres avec un seul assureur chargé de la gestion du sinistre dans sa […]

    Lire l'article

    Nino Grégoire • 18 avril 2024

    Article

    Pose d’antenne relais en copropriété : comprendre les enjeux

    L’installation d’une antenne relais de téléphonie mobile dans une copropriété peut susciter des préoccupations et des questionnements de la part des résidents. En effet, l’exposition aux ondes, les droits des copropriétaires et les procédures de vote sont autant de sujets qui méritent d’être abordés de manière claire et précise. Dans cet article, nous allons explorer […]

    Lire l'article

    Nino Grégoire • 17 avril 2024